07 janvier 2015

C"est l'histoire du soir... #31 - La véritable histoire de la galette des rois

Prends ta couverture polaire, un coussin moelleux, le Zébulon avec son Lucky chéri et le Ouistiti avec son Croky mimi, puis, cales-toi bien... C'est parti pour l'histoire du soir!!! Et je commence cette nouvelle année avec une histoire de circonstance: La véritable histoire de la galette des rois de Marie-Anne Boucher et de Rémi Hamoir. J"ai bien aimé cette façon de réinventer la tradition et ce coup d"crayon à l'ancienne. En plus, à la fin, il y a même la recette de la petite souris! Et désolée pour les mouvements, avec un Ouistiti... [Lire la suite]

06 janvier 2015

Gérer ses boobslactés quand on ne veut pas allaiter...

Bien avant la naissance d'Ouistiti, mon choix était arrêté: je n'allaiterai pas (d'ailleurs, je t'avais tout expliquer ici)... Sauf que voilà, pour ce second bébé, il y a un micro petit détail qui a changé la donne: exit le médicament à la maternité qui coupait la montée de lait! Alors, j'avoue, j'étais un poil stressée: comment allais-je gérer ces boobslactés que je ne connaissais pas??? C'est un phénomène tout à fait normal qui arrive 3/4 jours après l'accouchement mais comme une poulette devant un oeuf, mouarffff, j'ai peur... [Lire la suite]
31 décembre 2014

L'histoire d'Ouistiti Nuit Pourrie

Il était une fois un petit bébé haut comme trois pommes, du nom d'Ouistiti. C'était un bébé spécial: il était né avec un schrounch-schrounch positif. Quelques semaines après, le Docteur Pic-Pic annonça à sa Maman que les petits soldats rouges d'Ouistiti étaient un peu faiblards. Hop, hop, hop, un petit peu de potion magique devrait arranger tout çà! Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu... Ouistiti a comme meilleur ami un crocodile du nom de Crocky. Un jour, Crocky dit à Ouistiti: "Pouah c'est quoi cette odeur???? Et... [Lire la suite]
Posté par Maman Prout à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 décembre 2014

Nous sommes juste des animaux...

Depuis quelques semaines, je suis tournée vers mon Ouistiti. Ok. si j'étais tout à fait honnête je dirai, "tournée uniquement vers Ouistiti". Mais je n'y peux rien, c'est comme çà. Dans ma bulle. En mode instinct primitif. Ses cris me vrillent les boyaux, ses regards me font fondre, ses mouvements accaparent mon attention. C'est une découverte, une rencontre. Un lien indéchiffrable. On se respire. Je n'aime pas quand il est dans les bras trop longtemps d'une autre personne parce qu'il change d'odeur. On s'ajuste. La sieste... [Lire la suite]
11 décembre 2014

Tâtonnements nocturnes

Déjà quinze jours qu'Ouistiti est arrivé dans ma vie... Quinze jours de découvertes, d'apprentissages, de doutes, de questionnements, de bonheur, d'amour...et de tâtonnements. Ensemble, on a tout à apprendre, à s'apprendre. Moi qui suis cette maman marmotte, qui sans ses 9 heures de sommeil vire en mode Cruella. Lui qui est une vraie horloge, qui réclame bruyament son biberon toutes les 3h30. On doit s'accorder la nuit...pour la survie de l'espèce. Alors j'ai ritualisé au maximum ses réveils nocturnes, pour que cela devienne... [Lire la suite]
07 décembre 2014

Ouistiti, cet accouchement programmé...

Cette date du calendrier, je la connaissais depuis quelques semaines... Ce 26 novembre 2014 sonnait la fin de cette seconde grossesse, le début de cette nouvelle vie à quatre. Malgré cela, il m'était impossible de réaliser comment cette rencontre allait changer ma vie. Je suis rentrée à la maternité Paule de Viguier en fin d'après-midi, le 25 novembre, puisqu'Ouistiti ne s'était pas décidé à faire de surprise (un rêve pour moi, de faire comme dans les films, perdre les eaux au milieu de la nuit et tout, et tout), étonnament sereine.... [Lire la suite]

24 novembre 2014

Cher visiteur de la maternité...

Mon très cher toi, qui brave les couloirs aseptisés de la maternité pour venir à la rencontre de la huitième merveille du monde,   Je t'adresse cette petite lettre de survie pour ne pas te faire piéger comme tant de prédécesseurs avant toi. Car tu ne t'en doutes peut-être pas, mais c'est pas "tout à fait" moi que tu vas revoir, anarcher sur un lit d'hôpital. Non. Plutôt une bête féroce et apeurée, entre rire et larmes, le visage bouffie d'amour, le cheveu gras et raplapla, et d'une susceptibilité force 10. Alors premier... [Lire la suite]
22 novembre 2014

Toutes ces dernières fois...

Ce dernier moment rien que tous les trois à chanter comme des casseroles devant Nagui... Ce dernier câlin en mode gros bidon et guili-guili au nombril... Ce dernier bain mère-fille à jouer à bateau sur l'eau dans la mousse... Ce dernier apéro dînatoire avec les pistaches et les Tchin à l'Ice Tea... Ce dernier cours de judo où je n'ai d'yeux que pour ma Zébulon... Ce dernier silence du matin pendant qu'on observe les oiseaux dans le jardin en mangeant notre craquotte beurrée... Ce dernier boum boum au doppler foetale qui donne... [Lire la suite]
19 novembre 2014

J'ai testé...les jeux de société Bioviva!

Depuis quelques semaines, dans la famille Prout, nous testons de nouveaux jeux de la marque Bioviva....et y a ambiance!!! Bioviva, c'est la marque de jeux fabriqués dans le Sud, labellisée FSC et Origine France Garantie, sans aucun matériaux issus de la pétrochimie bref des jeux français qui respectent la planète, moi ça m'a beaucoup touché!   Tout d'abord, Mes Premières Enigmes Animaux, à partir de 3 ans...   C'est hyper simple: sur chaque carte, Zébulon découvre les 3 indices en images (au recto)....réfléchit... [Lire la suite]
13 novembre 2014

Les questions existentielles de Zébulon: LA GROSSESSE

Plus que quelques jours et nous serons officiellement quatre... Et cette dernière ligne droite est difficile... Passer de deux à trois n'a pas été chose évidente, mais là, de trois à quatre, alors que nos repères sont établis depuis longtemps, notre routine bien rôdée, notre fonctionnement au poil, c'est une autre paire de manches. Surtout pour Zébulon. Ma chérie d'Amour qui va devenir "grande soeur", un nouveau statut qu'elle revendique, qu'elle crie même à la Terre Entière, enfin... en façade. Parce que non, ce n'est pas si... [Lire la suite]