mamanprout_odeàmespoils

Suis-je une femme si j'ai des poils? Suis-je belle, attirante, sexy si j'ai des poils? Vous autres mes milliers de phanères adorés, vous qui recouvrez l'ensemble de mon corps de déesse (bah quoi?), vous qui me réchauffez dans mon pilou-pilou panda devant la télé, vous qui manifestez toutes mes émotions, qu'avez-vous donc fait pour que je ne pense qu'à vous éradiquer?

Parce que depuis l'adolescence, je fais la chasse aux poils. Je suis une maniaque de la pince à épiler. La faute au diktat de la beauté, ça va s'en dire. Pour autant, je n'ai pas les moyens de m'offrir une séance de torture mensuelle chez mon esthéticienne pour ressortir aussi lisse que les fesses d'un bébé (-54 euros sur le compte, mon banquier n'était pas d'accord). Alors je l'avoue, je cohabite avec vous, mes poils adorés, une partie de l'année. Sous le pantalon, il n'y a que moi que ça gêne. Planqués dans le pull, ça ne regarde personne. Sauf qu'assumant de plus en plus mon style pin-up et ses robes 50's, je ne peux plus vous cacher. 

Etant une petite trouillarde de la douleur et me dissimulant derrière un "J'ai la peau très fragile!", la marque Nair m'a proposé de tester sa cire divine Sensitive pour le corps. Un coup au micro-ondes, un touillage à la spatule en bois et j'y vais franco sur mes jambes poilues. Je suis étonnée, ça ressemble vachement à ce que m'applique mon esthéticienne en institut de beauté. Pas besoin de bande en papier ou en tissu, ça durcit rapidement et là, j'ai fait moins la fière. Il a fallu tirer. Franchement. Rapidement. Dire que c'est indolore serait une hérésie. Oui, ça douille un peu. Tolérable. Mais la satisfaction, c'est que ça arrache les poils, quasiment tous mes poils: seuls 3 ou 4 sur toute ma jambe ont été de vaillants résistants. Je suis fière de vous les gars! Et il n'y a aucun résidu de cette cire, c'est propre, c'est net. Limite, ça sent bon. Je me suis sentie poussée des ailes, j'ai mis une couche de cire tiède sur mon sacro-saint sanctuaire. Je suis vraiment con parfois. J'ai attendu une éternité avec la goutte de sueur qui perlait sur mon front pour me décider à retirer cette fuc**** bande de cire sur ma fuc**** lèvre. J'étais seule avec moi-même, avec Nair. L'erreur de débutante a été de vouloir y aller doucement. Ne jamais y aller doucement. C'est un peu comme le sexe. Alors, ne tenant plus, j'ai arraché vigoureusement la bande...dans un cri. Rassure-toi, c'est pareil en institut de beauté, la même intensité de douleur...sauf que je peux insulter copieusement mon esthéticienne et que ça l'a fait rire. Sadique. J'avais l'impression que l'on m'avait arraché les parties intimes. Je m'attendais à un bain de sang mais non. Rien. Juste ma touffe de poils sur la bande de cire. Pareil que pour la jambe, c'est propre, c'est net. Beaucoup moins de résistants dans cette zone, ils ont dû se faire prendre par surprise.

Bref, le bilan mes p'tits poils d'amour? Je vous en ai encore fait voir de toutes les couleurs. Si c'est pas la pince à épiler, c'est la cire à la maison qui vous arrache à moi. C'est plus économique et tout en étant aussi douloureux que chez mon esthéticienne mais vous dégagez. C'est le printemps, vous comprenez, j'ai presque envie de me dénuder. Mais promis, dès l'automne prochain, on sera à nouveau copains...