mamanprout_lepetitgarçonquivoulaitduvernisàongles

Plusieurs jours qu'il me le demandait: "Moi aussi, veux du verniiiis!". A 3 ans, il n'en a rien à carrer des trucs de filles ou des trucs de garçon. Non. Lui, il veut simplement être joli, comme sa maman ou sa grande soeur. Le fabuleux mimétisme des jeunes enfants. Alors ce week-end, j'ai cédé. Je lui ai mis du vernis à ongles, sur ses minuscules ongles de pieds. Ses p'tits knackis que j'aime tant croquer sont maintenant colorés. Il a longtemps hésité sur la couleur: violet irisé ou rose flashy, les deux flacons que j'avais emporté pour notre escapade en Normandie. Puis déterminé, il n'a plus bronché pendant la pose. Ses yeux perçants exprimés à eux-seuls sont bonheur: "Moi aussi je vais être joli avec mon vernis!". Il est resté sagement immobile pendant les dix minutes de séchage. Enfin, il a été exhiber fièrement ses orteils peinturlurés à sa soeur. Il était tout simplement heureux.

Je ne vois pas pourquoi j'aurai dû lui dire non. Bien sûr, j'ai eu furtivement ses questions que tout parent s'imagine. Si je lui mets du vernis, si je le laisse se déguiser en princesse, si je l'autorise à mettre des boucles d'oreilles ou autres bijoux, cela fera-t-il toujours de lui un garçon? Est-ce que parce que je l'élève seule avec une petite fille, qu'il n'a pas de figure masculine de façon quotidienne, cela fera-t-il une sorte de garçon incomplet? Devrais-je lui mettre un ballon dans les mains et l'obliger à faire pipi debout? Non. Bien sûr que non. Nous ne sommes plus à l'âge de pierre (ni de Paul, ni de Jacques). Bien sûr, l'ultime inquiétude: un petit garçon qui s'autorise à tester des produits dits féminins, deviendra-t-il par conséquent homosexuel? Si si si, avoue, ça t'a traversé l'esprit. Comme tout le monde. Pourtant toutes les études au sujet de l'orientation sexuelle sont catégoriques, aimer les filles, aimer les garçons, aimer les deux, ça n'est ni biologique, ni environnemental, c'est intrasec à chaque individu, ça ne s'explique pas et tant mieux. 

On peut avoir les cheveux longs et être un garçon. On peut jouer aux poupées et être un garçon. On peut porter du rose et être un garçon. On peut mettre du vernis et être un garçon. Je ne m'inquiète pas. Même si son papa n'est pas franchement du même avis. Tant pis, on l'enlèvera pour qu'il aille chez lui. Le principal, c'est que du haut de ses 3 ans, mon Ouistiti soit tout simplement heureux.