J'ai entendu cette horrible expression au boulot dans la bouche d'une collègue, il y a quelques jours. Être une cas soc'. Tout de suite accolée à ma situation de vie, maman solo. Je l'ai vécu comme un électrochoc. Et j'ai eu subitement envie de vomir... C'est vraiment dans cette société que l'on vit?

J'ai déjà observé ce regard mi-dépité ("Pfff, elle ne sait même pas garder un homme!") et mi-contrarié ("Ok, elle vit des aides de l'Etat, c'est donc moi qui finance un peu son train de vie!") quand j'annonce ma situation, ce regard qui tente aussi souvent de me dire ("Mazette, pourvu que ça ne m'arrive jamais, je ne sais pas comment elle fait!"), un peu comme si j'étais une pestiférée. Ah bon, maman solo, ça veut dire nulle en amour, suceuse d'aides sociales et gravement contagieuse?

J'ai déjà entendu ("Bah pourquoi tu le quittes celui-là, il avait tout pour plaire dans ta situation? Arrête de faire la fine bouche, tu rajeunis pas!") ou autres conseils foireux sur les mecs de nanas bien pensantes et évidemment en couple depuis des lustres. En couple qui bat de l'aile, ça va sans dire. Ça a le don de m'ulcérer. Ah bon, maman solo, ça veut dire accepter tout et n'importe quoi, quitte à fermer les yeux sur des détails peu ragoûtants car c'est tellement plus acceptable d'être en couple que célibataire?

J'ai déjà écouté longuement l'argumentation avec une certaine ferveur, que de faire des heures supp', dans ma situation, c'était trop génial, car comme çà, j'avais plus de vacances avec mes enfants. Ouais parce que faut pas rêver, elles ne seront jamais payées mes heures supp'. Et partir de la crèche à 19h, 21h ou 23h, c'était quand même pas la mer à boire. Je devrais juste prendre ce qu'on me donne si généreusement. Ah bon, maman solo, ça veut dire zéro ambition?

D'une, je ne suis pas une maman solo, en tous cas, je ne suis pas que çà.

D'abord je suis divorcée et j'ai fait le choix argumenté d'élever seule mes maximonstres qui sont également avec leur père un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Somme tout classique. Je suis aussi une femme du haut de mes 32 piges et j'ai pas envie de miettes rassies en amour. Je suis une pin-up dans l'âme et je m'assume avec mes dons mes défauts, tant pis si ce n'est pas dans les standards actuels. Je suis une amie sincère pour une poignée de personnes exceptionnelles sur Terre et clairement, ce n'est pas la quantité qui compte. Je suis une working-girl qui jongle avec son métier, sa passion, ses ambitions mais aussi tout le reste de son planning ministériel, tout en gardant pleins de merveilleux projets en tête. Je suis une blogueuse tout simplement parce que j'ai un blog depuis plus de 4 ans et que j'aime y partager mes écrits sensibles, drôles, ou tout du moins, c'est ce que je me laisse croire...pas la peine de prendre le melon.

De deux, je ne suis pas une cas soc'. Ok, j'ai des aides, mais pas plus qu'une autre personne. Arrêtons de croire que l'herbe est plus verte chez le voisin. Ce qui change c'est la pension alimentaire de l'ex-mari mais elle me semble tout à fait légitime puisque je vis seule avec les enfants 20 à 26 jours par mois, en assumant pleinement leur éducation et tutti quanti.

Alors oui, c'est pas simple tous les jours d'être le seul adulte à la tête de la famille mais putain, quel sentiment de liberté aussi! Je refuse qu'on me colle cette étiquette, je suis bien plus que çà avec mes multi-casquettes. Même si je suis loin d'être parfaite. Même si je doute, je craque, je m'énerve au quotidien, que je suis un peu à contre-courant. C'est ma vie et elle est très loin d'être réduite...au contraire, elle est mille fois remplie avec mes deux amours.

mamanprout_mamansolocassoc