mamanprout_cellequisevoyaittoujourstropgrosse

Pourtant dix-huit mois que je fais exactement le même poids au kilo près, je devrais donc bien le connaître, mon schéma corporel. Mais non, toujours pas, la preuve, encore un coup au coeur qui m'est arrivé cette semaine. J'aime tellement le style pin-up rockabilly que je tente doucement mais sûrement de peaufiner ma garde-robe pour allier ma passion et mon rythme de vie. C'est pour çà que je me suis commandé un pantalon taille haute à l'esprit rétro pour ma vie de directrice de crèche. Je n'ai pas réfléchi, j'ai cliqué sur 46. Comme d'habitude. J'étais tellement contente quand il est arrivé, je l'ai enfilé illico et là, douche froide: j'aurai pu être enceinte de 8 mois, il ne m'irait toujours pas ce pantalon. Dix fois trop grand. Encore un comportement de grosse. Inexplicable.

Pourquoi depuis ma renaissance, je n'arrive pas à me dire que j'ai changé? Je n'ai définitivement plus les même formes. En fait, à part ma pointure et ma taille de soutien-gorge (parce que j'ai récemment été dans une boutique avec une gentille vendeuse qui m'a habillement conseillée), je ne connais pas vraiment ma taille. La faute à quoi? J'achète mes robes pin-up sur des sites chinois (coucou Wish), là où il faut prendre deux tailles au-dessus minimum pour rentrer dedans. Et c'est toujours au petit bonheur la chance. Donc je clique sur XXL. Comme d'habitude. Mais dans les boutiques françaises, les magasins lambda, je ne sais pas. 42? Certainement. 44? Ou moins, selon la forme. Je ne sais pas. Je ne sais plus.

C'est donc les chagrins d'avant qui refont surface. La même honte d'entrer dans les magasins, de ne pas trouver sa taille, d'être habillée comme un sac, comme quand j'étais obèse morbide. Je ne saurai définir quel tour de hanches je fais par exemple. Même les photos ne m'aident plus: je ne sais définitivement plus à quoi je ressemble réellement. Je n'ai pas maigri dans ma tête. Pourquoi? Parce que ce pallier que j'ai atteint depuis 18 mois, ce pallier que je n'arrive pas à dégommer, ce pallier qui m'empêche de voir ce Monsieur 7 tant espéré, je n'arrive pas à le pulvériser. Pour moi, je suis toujours grosse, car je n'ai pas réussi à aller au bout de mon combat, je n'ai pas réussi à atteindre le fameux chiffre sur la balance. Cinq kilos. Seulement cinq petits kilos nous séparent. Je n'y arrive pas. Je ne sais presque plus quoi faire. Pourtant j'en ai bien perdu 40 mais non, ce sont ses cinq derniers qui me pourrissent la vie. Moi, la gourmande dans l'âme. Moi, l'allergique au sport. Moi, la fatiguée du tourbillon à 200 à l'heure de sa vie.

Je suis celle qui se voyait toujours grosse...