mamanprout_bellemèrecendrillon

Spontanément j'ai répondu "Oui, oui, pas de problème!" quand l'ex-mari m'a demandé de venir récupérer le week-end dernier nos enfants chez sa nouvelle compagne. Je n'ai pas réfléchi. J'ai voulu jouer à la fille cool et détachée. Quelle cruche! Et l'argument de choc, je gagnais cinq minutes sur le trajet habituel (no comment). Bref, j'allais rencontrer la belle-mère de mes enfants. Et ça m'a miné toute la semaine. A leur retour de vacances, j'ai écouté Zébulon me raconter les moments passés avec cette femme mais surtout la joie de s'occuper de ses amis à quatre pattes (pour rappel ma fille veut être soigneur animalier)...mon fils restant plus silencieux. J'ai tenté quelques questions mais ça restait assez évasif dans leurs bouches: j'ai compris que c'était leur jardin secret, je n'y avais pas tellement ma place. Voilà de quoi ne pas me rassurer du tout pour cette rencontre. Rencontrer la belle-mère de mes enfants, un truc que je n'aurai jamais imaginer de ma vie. Et pourtant...

Était-elle gentille? Était-elle douce? Était-elle avenante? Était-elle compréhensive de la situation? Était-elle tolérante avec mes enfants? Était-elle jolie? Ou était-elle une vilaine marâtre au regard noir qui détaillerait sans vergogne mes deux amours tels de la vermine? Bon, je sais, Disney fait des ravages parfois mais ma cervelle de petite fille me rappelle sans cesse cette Lady Trémaine et la méchanceté qui suintait de tous ses pores.

J'ai branché le GPS et je me suis laissée guider dans une ville dont je ne connaissais même pas le nom. Je devais bien y aller, mes enfants m'y attendaient...mais elle aussi. Elle. Qui est-elle donc? Celle qui partage quelques brides de la vie de mes enfants, quelques brides que je ne connaîtrai jamais. Cette supplémentation, je ne la digère pas. Même si c'est le jeu (ma pauvre Lucette). Un chouille d'amour que je ne leur distribuerai pas, moi. Et mon rôle de mère est légèrement ébranlé, il faut le dire. Bref, j'arrive à l'heure dite devant cette grande bâtisse (la maison hein, pas la belle-mère). Ils sont dans le jardin et c'est la première qui vient à ma rencontre. Grand sourire, une main tendue, elle me salue et se présente. Je suis déstabilisée mais agréablement surprise. Elle paraît...gentille. Oui, ça pourrait m'écorcher la gueule mais finalement, ça passe, naturellement. Elle me présente à son chien, à ses amis sur le départ, me raconte ce week-end qui s'est si bien passé. Je cherche mes maximonstres du regard, ils sont à l'intérieur en train de préparer leurs affaires. La situation semble surréaliste mais finalement tellement banale. Je retrouve enfin Zébulon et Ouistiti, je les serre fort, je les embrasse, comme pour marquer mon territoire. Mais elle aussi a marqué son territoire, leur odeur, ce n'est pas la même, c'est celle de sa maison. Elle est nouvelle. Différente. Elle restera quelques heures sur eux, comme pour marquer le passage de la vie chez papa à la vie chez maman. Je m'y suis faite depuis 2 ans. Pourtant maintenant il y a une nouvelle donne, une nouvelle odeur. Bref, j'ai rencontré la belle-mère de mes enfants...et j'ai survécu. Comme une adulte.