sparkler-677774_960_720

J'ai l'impression d'être un bisounours. Pourtant, de multiples épreuves ont jalonné ma vie: je suis née avec une maladie rare, j'ai été de nombreuses fois opérée, anciennement obèse morbide, je suis devenue maman solo...mais j'ai toujours cru en l'avenir, en le positif du quotidien. Je travaille avec de l'humain, de tout petits riquiquis humains, des humains à l'état brut. Les pépites de l'humanité. Pour faire ce boulot, la passion est nécessaire. L'espérance aussi. Je crois vraiment en la nature humaine, surtout quand je les vois eux, avec leurs yeux avides de découvertes et d'émerveillement. Ils me surprennent tous les jours. Malheureusement, ces derniers jours, j'ai vacillé. Je me suis remise en question tant j'ai été malmenée. Blessée même. Non par ces pépites mais par les adultes qui les éduquent aussi. Tout comme moi. Je n'avais jamais vécu de pareilles expériences négatives et d'autres parts de la nature humaine se sont révélées à moi. Les parts sombres. J'ai pleuré. J'ai crié. J'ai été déçue, en colère, apeurée. Et si j'avais aussi ces parts sombres? La petite enfance, c'est la période fondatrice de l'être humain. C'est là que l'on peut transmettre des notions telles que le partage, le respect, le pardon, l'honnêteté, l'empathie, la richesse de la diversité, l'acceptation de la différence, la force du groupe... Mais je n'ai vu que la noirceur, les jeux de pouvoir, le plaisir d'humilier l'autre. Fêlée, je suis fêlée. Se recentrer sur l'essentiel. Encore et toujours. Mais je suis moins optimiste quand je vois cette nature humaine. J'ai besoin d'une lumière au bout de ce tunnel pour continuer le chemin...mais où la trouver?