Je suis maman solo de deux maximonstres souvent adorables, dont j'ai la garde exclusive. Ce qui veut dire que sur mes pas si frêles épaules, repose tout l'avenir de ma tribu. Financièrement parlant. Matériellement parlant. En gros, un peu tout parlant. Ils ont presque 6 ans et 19 mois, ce qui veut dire que ce n'est pas demain la veille qu'ils n'auront plus besoin de moi. Sauf que je travaille avec un contrat à durée déterminée depuis mon arrivée en région parisienne. Ce qui n'est pas franchement rassurant pour l'avenir de ma tribu, dans la conjoncture actuelle. Pourtant, j'adore ce nouveau boulot: j'ai des conditions de rêve, une équipe d'enfer, des locaux topissimes et surtout, je me sens véritablement à ma place d'éducatrice auprès de ces jeunes polyhandicapés si attachants. Mais ce n'est qu'un CDD. Sans parler que l'avenir du médico-social est loin, très loin d'être glorieux. Comme ça me fend le coeur. Je m'épanouis là-bas. Mais on ne poussera pas les murs pour ma jolie frimousse, faut descendre de son nuage, on m'a déjà fait une jolie fleur avec ce boulot, je savais bien que ça ne serait pas éternel. Il n'y a que des "si" qui virvoltent pour la rentrée. Ce précaire et angoissant "si". Si les mi-temps sont renouvelés, si le projet des petits aboutit, si, si, si... Trop d'incertitude pour ma tribu. Et avec mes maximonstres, je ne peux décemment pas prendre ce risque. Alors j'ai fait quelque chose à contre coeur. Un choix de raison, un choix difficile. J'ai postulé à un emploi dans la fonction publique (dont je suis titulaire mais actuellement en disponibilité) et on m'a retenu pour un premier entretien. C'est demain. Rien à voir avec le handicap. Rien à voir avec le médico-social. J'ai l'impression de faire une infidélité. Pourtant c'est la première offre proche de chez moi que je vois dans ma branche depuis 3 mois. Je ne pouvais pas la laisser passer. Question de sécurité. Franchement, ça me crève le coeur d'y aller mais mon cerveau m'y oblige: il me faut de la stabilité, que dis-je, il nous faut de la stabilité dans notre nouvelle vie de famille. Se projeter à long terme. Pouvoir, si nécessaire, faire un crédit. C'est çà aussi l'apprentissage d'une maman solo. Faire des choix. Au plus juste pour toute la famille. Clairement, vivre d'amour et d'eau fraîche, ce n'est plus possible. Je dois penser à eux. Mes maximonstres. Mes bouilles d'amour. Pour leur avenir. Bref, j'ai fait un choix. Espérons qu'il soit le bon.

way_of_choice_by_thebadmadness-d3brr7l

Source: Deviantart