mamanprout_lamoitiédesvacancesscolaires

Notre semaine de vacances est passée à 100 à l'heure, multipliant les sorties, les découvertes et autres petits plaisirs. Zébulon a porté un python, Ouistiti a goûté du crabe et moi, j'ai fait des centaines de kilomètres pour tremper nos 3 paires de pieds dans l'océan et faire des châteaux de sable. Du bonheur à l'état brut.

Aujourd'hui pourtant, tout s'est arrêté, net. Aujourd'hui a débuté la semaine chez papa. Cette première semaine de séparation, cette première semaine sans eux. Sept jours, sept nuits, sans les sentir, sans les toucher. C'est le coeur lourd que j'ai préparé leurs minuscules valises, c'est les larmes discrètement ravalées que j'ai choisi avec Zébulon les livres et autres jeux qu'elle voulait emmener. Je les ai embrassé, une fois, deux fois, dix fois...répétant inlassablement que je ne les abandonnerai jamais, que je les aimerai pour l'éternité. Ouistiti m'a regardé d'un air étonné. Zébulon m'a confié qu'elle était triste de quitter maman et contente de partir en vacances avec papa. L'ambivalence et le déchirement des enfants de divorcés. Ils feront aussi des sorties et des découvertes, ils auront d'autres petits plaisirs cette semaine. Sans moi. Un bout de leur vie que je ne connaîtrai jamais. C'est triste et douloureux mais c'est notre nouvelle vie.

Les jouets sont à présent immobiles, le silence est écrasant dans notre moulin. Comme si le souffle de la vie s'était échappé. Demain je vais reprendre le travail, demain je vais encore avoir 1001 choses à faire, cette semaine va encore passer à 100 à l'heure mais putain, qu'est-ce qu'ils vont me manquer...

sélection-hellocoton-300x153