mamanprout_déménagerseséparer

Trois mois que c'est latent, trois mois que l'on cohabite tous sous le même toit en serrant les dents... Ce toit qui a été le nôtre, ce toit qui ne l'est plus. Mais dans quinze jours, c'est fini, enfin... L'heure du déménagement a sonné, l'heure du grand changement est venue. Moi, je suis prête, les derniers cartons se bouclent, les derniers meubles se démontent. Ma nouvelle vie de maman solo m'attend, là-haut à Paris. J'ai crû avoir préparé correctement mes deux maximonstres à ce changement de vie: beaucoup parler, beaucoup écouter, raconter la nouvelle école, la future nounou, retrouver sa famille, imaginer la décoration du nouvel appartement. A tort... Comment à 5 et 1 ans pourrait-on imaginer concrètement ce que la vie sans maman/sans papa allait donner?

C'est samedi dernier que ça m'est retourné en pleine poire. Zébulon, dans la voiture, m'a posé une question toute innocente: "Maman, on pourrait acheter des livres sur la séparation?" J'acquiese, évidemment, puis je lui demande pourquoi. "Pour comprendre". Le grand mot: comprendre. Je ne suis pas bien sûre qu'un jour, nous arriverons à comprendre, c'est juste ainsi, c'est la vie. Le soir même, j'ai farfouillé le net à la recherche de fameux livres jeunesse sur la séparation...et j'en ai commandé quatre: 2 pour la maison de papa, 2 pour mon chez moi. Quelques jours plus tard, ils sont là, j'ai à peine le temps d'éventrer le carton que Zébulon est déjà sur mes genoux, attentive. Musicienne dans l'âme, j'ai lu en premier le livre de Sylvie Sarzaud: Petit violon, le trio se sépare. J'ai adoré cette histoire pleine de subtilités, très poétique et qui aborde également la vie d'après, la vie heureuse à se reconstruire chacun de son côté avec pourquoi pas, un nouveau amoureux ou une nouvelle amoureuse. Puis, je lui ai lu le livre de Mélanie Walsh: Chez papa et chez maman, mes deux maisons. Idéale pour les tout-petits avec ses volets à soulever, cette histoire fait le parallèle entre les deux maisons et traite avec justesse et simplicité que même si la vie est différente chez papa et chez maman, on peut y trouver son bonheur. Ensuite, j'ai enchaîné avec le livre de Marie-Hélène Delval: Les deux maisons de Petit Blaireau. Là encore, j'ai adoré tant l'histoire est proche de la réalité. De plus, cette histoire traite d'un pan important de la séparation: ce questionnement viscéral "Si papa et maman ne s'aiment plus, alors un jour, pourraient-ils aussi ne plus m'aimer?" Enfin, j'ai terminé par le livre poignant de Pascale Francotte: La séparation. Avec beaucoup de métaphores et des illustrations presque griffées, l'histoire parle avec une infinie justesse de la douleur de la séparation et de l'apaisement qui vient ensuite. Zébulon ne m'a pas beaucoup parlé depuis cette première lecture, je n'ai pas voulu la bousculer en l'assaillant de questions, elle nous redemande souvent de les lire, j'espère que ça l'aidera avec le temps.

Bref, en tant que toute jeune maman solo, je vais devoir composer avec tout cela et apprendre, encore et toujours, un nouvel équilibre familial...mais je suis confiante, j'ai des maximonstres en or et un jour après l'autre, nous y arriverons, ensemble.