Une semaine que j'ai débuté ma renaissance... Une semaine que je découvre la vie avec mon bébé estomac... C'est un peu comme le VIP de mes organes, je ne veux pas le froisser, je le chouchoute, j'y fais attention. C'est Mariah Carey dans mon ventre. Parce qu'en fait, j'avoue, j'ai une très grande peur dans la vie: vomir. Ok, ok, personne n'aime çà, mais moi, ça me passe partout, vomir est pour moi digne de la huitième plaie d'Egypte. Alors, je mange peu, lentement. De toutes façons, je n'ai pas faim. C'est assez étrange d'ailleurs, moi qui a toujours été obnubilé par la bouffe, le bypass m'a retiré cette sensation envahissante qui gouvernait presque toute mon existence, d'un coup de baguette magique. Je n'ai pas eu faim une seule fois depuis que j'ai ouvert les yeux en salle de réveil. Bon, par ailleurs, j'ai soif, même très soif, tout le temps. Et c'est là que ça se corse! Comme mon bébé estomac n'a la capacité que d'un petit verre, je ne peux pas boire et manger en même temps sinon vomito à gogo (je connaissais le deal dès le départ): il me faut attendre 45 minutes entre chaque! Alors j'avoue, je privilégie surtout l'eau et le thé aromatisé pour tenter d'apaiser ma soif... Mais je dois aussi manger, même sans la faim, en privilégiant protéines et féculents, pour tenir le choc, bref, c'est un peu mon casse-tête quotidien. Heureusement, mes prises alimentaires ont augmenté au fil de la semaine, j'arrive presque à ce schéma alimentaire. Un yaourt au lever puis après le biberon d'Ouistiti, 3 crackers trempés dans mon thé que je bois à moitié. Un yaourt ou une compote dans la matinée. Un fond de bol de purée (moitié protéines, moitié glucides et un chouille de matières grasses) pour le déjeuner comme le dîner. Et dans l'après-midi, une ou deux portions de fromage fondue. Trop fun, hein? Mais j'me rassure, ça ne durera qu'un temps!

--.--.--.--

Le retour à la maison m'a fait du bien, retrouver mes maximonstres (même si leur bruit m'épuise), dormir dans son lit, péter sans gêne (ben quoi), c'est quand même vachement mieux. Il n'y a pas à se voiler la face, je suis crevée, même si ça va un peu mieux chaque jour, je suis complètement out mais çà, c'est surtout à cause de la perte de poids massive. D'ailleurs, je trépignais d'impatience (pour une fois) de monter sur Dame Balance ce matin pour découvrir le résultat. Je savais que j'avais beaucoup perdu, mes vêtements commencent à flotter, je vois mieux mes pieds (mais où est donc passé mon bidon?) et mon visage, piouffff, je l'ai vu se métamorphoser dans le reflet du miroir. Allez, j'avoue tout:

Perte liée au régime pré-op: -4 kg

Perte liée à la semaine 1 post bypass: -5,5 kg

==> -9,5 kg !!!

J'ai du mal à croire que ça descende si vite, j'aimerai surtout pas que ce soit trop vite. Je comprends mieux mon état larvique! 111,9 kg ce matin avec 58,5 kg de masse maigre (-3,5 kg) et 53,4 kg de masse grasse (-6 kg). J'ai l'impression d'être un bonhomme de neige en été. La chanson dans la tête toute la journée, c'est cadal! Les douleurs s'estompent nettement (c'est surtout de l'inconfort lié aux agrafes de mes cicatrices). Et puis, je découvre les petits désagréments liés à mon état comme devoir aller aux toilettes avec un masque à gaz ou encore, ne jamais retenir les rototos qui s'échappent du fond du gosier. Bref, le bypass, c'est ultra glamour... Mais heureusement, le bon côté, c'est que dans quelques mois, je serai une bombasse! C'est qui qui avait dit qu'il faut souffrir pour être belle?

mamanprout_bonhommedeneigeenété

Crédits: Disney (film Frozen)