Déjà sept mois... Sept mois que je suis étiquetée mère au foyer, femme en congé parental, vouée à l'éducation et au bien-être de mon Ouistiti. Et pourtant, je n'ai pas encore eu cette envie d'en raconter mon expérience. Manque de temps? Pas vraiment...plutôt une sorte de non-dit. J'ai toujours rêvé d'être en congé parental pour mon second enfant...car je n'avais pas eu cette chance pour mon aînée, et j'avais très mal vécue les premiers mois de séparation avec Zébulon. Je crois qu'en fait, j'idéalisais ce temps "hors du temps". Je dois l'avouer, je n'ai pas vu ces sept mois défilés. Une routine qui s'installe...une routine engluante. Et pourtant, j'ai eu une chance incroyable avec mon Ouistiti: pas de problème de santé, pas de difficultés à dormir ou à manger, une belle complicité avec sa grande soeur.... Rien pour perturber ce mécanisme bien rôdé. Alors quoi? J'ose à peine l'écrire, mais....j'ai l'impression de m'encroûter. Peu à peu de faire moins de choses. Peu à peu de devenir plus terne. Peu à peu de m'oublier en tant que femme. Je vis des moments tellement forts avec Ouistiti, rien qu'à nous, tant de premières fois, tant d'émerveillements, que j'ai presque l'impression de n'être plus que çà: une maman.  Et puis il y a un autre aspect qui pèse lourd.....celui que j'avais pourtant prédit avec de nombreux calculs farfelus bien loin de la réalité du quotidien avant sa naissance: l'aspect financier. Faut pas se leurrer, les caisses sont à sec. Plus de tunes, plus d'oseille, plus de pépètes. Malheureusement, ça contribue grandement à la morosité de toute la famille: plus de sorties, plus de restos, plus d'extras. Je me culpabilise. Ouistiti lui, n'a rien demandé, mais pourtant, c'est notre petit cataclysme avec ce changement de vie radical. Heureusement, une solution est au bout du tunnel, une solution qui donnera un nouveau souffle à notre famille: ma reprise du travail à temps partiel (50%) en mars prochain. Reprendre le chemin du travail, même que 17h30 par semaine, c'est pour moi synonyme de plus d'interactions sociales, plus de réflexion intellectuelle, plus de challenges professionnels à relever mais aussi plusieurs centaines d'euros en plus dans le budget mensuel, ma tête pas uniquement en mode "maison" et Ouistiti qui fera de nouvelles expériences avec d'autres petits copains. Tout en gardant encore beaucoup de temps ensemble. J'espère que c'est le bon compromis pour éviter l'implosion. Faut-il encore patienter cinq mois....

the_light_at_the_end_of_the_tunnel_by_kleineputchen-d4oima0

Photographie de Kleinputchen sur Deviantart