....et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns. {Jacques Brel}

On m'avait pourtant prévenu: tu verras, le congé parental, ça fait gamberger. Et ça n'a pas loupé.

Je réfléchis beaucoup. Tu m'diras, j'ai le temps pour çà. L'année prochaine, je vais avoir 30 ans. 30 ans.... J'ai deux enfants aussi choupinours que choupichiants (mais j'les aime quand même), un mari "patate" aussi enquiquinant que rigolo (mais j'l'aime quand même), un corps en cours d'apprentissage d'acceptation et je vis dans une chouette maison, avec un chouette jardin dans une chouette région. Tout pour être heureuse? Sauf qu'un jour pas si lointain, je vais devoir reprendre le travail. Devoir....pas envie de.... J'ai pourtant fait des études qui m'ont passionné, des stages véritables coup'd'coeur qui m'ont façonné, je suis devenue l'éducatrice de jeunes enfants qui me ressemble, généreuse et bienveillante, mais la réalité "en mode crèche, en mode RAM", dans une fonction publique bien loin de mes idéaux, est nettement moins joyeuse. Je me sens creuse dans ce travail. Juste à serrer les dents, 7h par jour pour toucher cette paye qui continue à nous faire vivre. Enfin vivre...c'est un bien grand mot.

Alors je rêve...

Je rêve de faire un métier qui me passionne, qui me stimule intellectuellement, qui me fasse rencontrer des personnes auxquelles je pourrai faire profiter de mes compétences, mon savoir-faire, que je puisse partager, transmettre, aider, que je sois encore en réflexion, un métier qui me fasse bouger, qui ne soit pas d'une monotonie excessive. 

Si tu me connais "in the real life", tu pourras certainement le confirmer, j'aime l'organisation, j'aime diriger, j'aime gérer, j'aime conseiller, j'aime aider, je crois que c'est inscrit au plus profond de mes chromosomes. Je pense aux autres avant de penser à moi. Et quand je me lance dans un projet, c'est à fond les ballons! J'aime les gens, j'aime rencontrer du monde, ma différence physique m'a forcé à aller vers les autres, et souvent, je suis d'humeur pimpante.

Cette (saugrenue) idée, je tente de la repousser depuis un bon moment. Mais je devrai arrêter de me voiler la face. Je veux faire autre chose de ma vie, pas seulement une éducatrice dans une équipe de crèche démotivée et démotivante. J'ose à peine l'avouer, de peur du quand-dira-t-on, d'un avenir beaucoup plus incertain. Baby planner, coaching de la naissance, voici ce qui fait briller les étoiles dans mes yeux. En fait, la baby planner accompagne les parents dans la préparation de la venue de leur enfant: les informer et les guider dans tous leurs choix non médicaux qu'ils ont à faire pendant la grossesse et après l'arrivée de bébé. Aider aux démarches administratives, à la recherche d'un mode de garde, préparer une baby shower, un projet de naissance, proposer une sélection d'articles de puériculture selon les besoins des parents, conseiller sur le maternage et l'aménagement de l'environnement familial pour faciliter l'arrivée d'un nourrisson....etc, etc. Tu imagines le rêve?

Je dois encore maturer tout çà. Mais j'ai de plus en plus envie de sauter le pas. J'ai envie de me sentir vivante, de commencer à penser à mes propres désirs et pas uniquement à ceux des autres. J'espère que le temps fera son oeuvre.... Mais est-ce vraiment un métier d'avenir?

Ou alors, me démener pour rentrer à l'hôpital et devenir EJE en service pédiatrique comme lors de mon stage de 9 mois au Kremlin Bicêtre. Sauf qu'il y a peu de postes.... Argh, que de questions pour ma petite tête!

Alors je retiendrai une autre phrase de Brel: "Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable."

Follow_Your_D__r_e_a_m_s_by_Rainbow826 

Source: Deviantart/Rainbow826