grossessezébulon

Plus que quelques jours et nous serons officiellement quatre...

Et cette dernière ligne droite est difficile... Passer de deux à trois n'a pas été chose évidente, mais là, de trois à quatre, alors que nos repères sont établis depuis longtemps, notre routine bien rôdée, notre fonctionnement au poil, c'est une autre paire de manches. Surtout pour Zébulon. Ma chérie d'Amour qui va devenir "grande soeur", un nouveau statut qu'elle revendique, qu'elle crie même à la Terre Entière, enfin... en façade. Parce que non, ce n'est pas si simple d'agrandir la famille. Du haut de ses 4 bougies et 4 lunes, elle comprend beaucoup de choses mais s'inquiète de tant d'autres. Cela fait aussi partie de la construction de son idendité, de sa place dans la famille, de son rôle d'aînée. Petit florilège de ses questions existentielles et son humeur du moment...

 

"Maman, mon petit frère il sera blond?"

Comprendre par là, est-ce qu'il aura la peau de couleur blanche, comme elle, comme Papa Prout, comme moi. Parce que bien sûr nous lui avons montré toutes les échographies. Mais forcément, c'est un bébé "en noir" que l'on voit. Difficile pour elle de comprendre vraiment à quoi il va ressembler ce petit frère. J'ai hâte de voir sa réaction à la première rencontre avec Ouistiti...

"Si je mets mon doigt dans ton nombril, je fais des guillis au p'tit frère!"

Depuis plusieurs mois, c'est son grand truc, il faut qu'elle interagisse tous les jours avec son petit frère. L'écouter (soit avec son oreille, soit avec le doppler foetal). Lui parler ou lui chanter des chansons. Lui faire des bisous. L'enquiquiner en mettant le doigt dans mon nombril. Mais elle a curieusement du mal à laisser plusieurs secondes ses mains sur mon ventre, comme si, dès qu'Ouistiti bougeait, ça lui faisait un peu peur...

"Pourquoi il est dans de l'eau mon p'tit frère? Il va pas boire la tasse?"

Ben non, il ne respire pas encore. Il est vivant mais il respirera que quand il sortira du ventre de maman. Mais après, il ne pourra plus remettre la tête sous l'eau, comme toi, sinon il boira la tasse. Ok, quand je lui ai dit çà, j'ai bien vu son regard, elle a pas percuté....

'Pourquoi il a pas de jouets dans le ventre?"

Parce que c'est comme çà!!! Grrrr.... M'enfin, il joue avec nous en tapant dans le ventre là où l'on pose nos mains, il attrape ses pieds, il suce son pouce.... Un nouveau-né, ça ne sait pas faire grand chose au début. Il faudra lui apprendre.

"Pourquoi tu dois aller à la maternité?"

Et de suite après, mon hypersensible de petite fille fond inéluctablement en larmes. Surtout depuis une ou deux semaines, sentant la fin proche. Ma césarienne est programmée, il y aura un minimum de 5 jours et surtout 5 nuits séparés de Zébulon. Pourtant elle a déjà été en vacances avec Papy, Mamy, Tata, Tonton, bien plus longtemps mais c'est pas comparable. Elle s'inquiète. Très fortement. Et même si elle viendra nous voir tous les jours, j'appréhende plus cette séparation que mon propre accouchement. 

"Pourquoi Papa il doit rester à la maternité avec toi?"

Je vais être césarisée un matin: pendant 24h, je serai clouée à mon lit avec une sonde urinaire (joie). Et à la maternité, les sage-femmes ont expliqué qu'il n'y avait pas de nurserie pour la nuit, ce qui veut dire, tu te démerdes toute seule avec ton nouveau-né. Y a comme un hic. Donc avec Papa Prout, on a fait le choix que la première (voir la deuxième) nuit, il dormirait avec nous: Zébulon sera toute en confiance à la maison avec sa Mamy. 

"Pourquoi mon petit frère il va sortir par ton ventre et pas par ta zézette?"

Lui réexpliquer pourquoi Maman a été malade, au repos, pendant toute sa grossesse, c'est pas simple. Elle qui avait si bien compris que les bébés sortaient pas la zézette des filles. Lui dire qu'on allait ouvrir mon ventre pour sortir le bébé, c'est au-delà de son imagination. Pourtant c'est à cause de çà que je resterai allongée dans le lit toute une journée, que Papa Prout devra rester la nuit pour assurer les premiers soins que je serai dans l'incapacité de faire...

"Pourquoi Ouistiti c'est un surnom et pas un vrai prénom?"

Comme pour toi, tu t'appelles XXXXX mais on te nomme Zébulon. Sauf que le petit frère, il aura un prénom le jour de la naissance, Papa et Maman ont déjà choisi mais c'est un secret.... Et comme t'as la langue bien pendue, on te le dira aussi que le jour J, pas la peine de nous cuisiner!

 

Je pourrai continuer presque indéfiniment comme çà. Zébulon et son lot de questions, Zébulon et ses inquiétudes, Zébulon ma scotch and glue qui ne voit que par Maman, Maman, Maman. Zébulon qui a besoin d'être tant rassurée sur le fait que je l'aime, toujours autant, même en lui racontant une fois, deux fois, dix fois, cent fois l'histoire du coeur qui grossit pour faire une place au petit frère, mais pas pour prendre la sienne. Ce qui m'a surpris, mais vraiment surpris, c'est qu'elle ne m'a jamais demandé d'où il venait ce petit frère. Jamais. Ni même dit que je l'avais avalé. Ni que quelqu'un l'avait mis ici. Ni pourquoi il va arriver chez nous. Rien. Un vrai silence radio. Peut-être plus tard....

Et toi, à l'arrivée du deuz, il y a eu aussi des questions bizarroïdes?