death

 

Les questions existentielles, c'est comme la fin du rouleau de PQ, ça arrive toujours quand on s'y attend le moins...

C'est lors de l'apéro de samedi soir (oui, oui, on éduque vachement bien notre fille, Tchin-Tchin et tout), qu'elle a sorti une question tout à fait anodine..

Zébulon (4 ans et 3 mois): "C'est qui la maman et le papa de Papy & Mamy?"

Moi (me gavant de chips): "Lesquels Papy & Mamy?"

Z.: "Bah tous, Papy Pouce, Mamy Josette, Papy Tchin et Mamy Joëlle!"

M.: "Réfléchis chérie, la maman de Papy Pouce, c'est??? Elle habite à Royan."

Z.: "Janine! Et son papa alors?"

M.: "Si Janine, c'est la maman de Papy Pouce, son papa, c'est??"

Z.: 'Euh...je sais pas...."

M.: "Bah Mimi, le mari de Janine. Et la maman de Mamy Josette, c'est Mémé d'Etampes."

Z.: "Mais son papa?"

M.: "Son papa, c'était Pépé, le mari de Mémé, mais il est mort."

Z.: "Mort?"

M.: "Oui chérie, tu sais ce que ça veut dire?"

Z.: "Mort, c'est quand on est pas beau!"

M.: "Non, c'est pas tout à fait çà..."

Et c'était parti pour une conversation hautement philosophique sur ce qu'est la mort, pourquoi on meurt, qui est-ce qui décide quand on meurt, est-ce que tout le monde meurt,... Et je dois dire que j'étais pas forcément à l'aise parce que pas préparée à expliquer à une fillette encore dans sa pensée égocentrique, sa toute-puissance, des concepts si importants. Je n'avais pas envie de lui dire qu'on allait au ciel, c'est pas du tout dans mon idée Ni lui dire que c'est qu'on est vieux qu'on meurt, car malheureusement, la maladie, les accidents, emportent également moultes "jeunes" humains.

Comment on fait alors pour parler de la mort à de si jeunes enfants?

Qu'est-ce qui vont en retenir?

J'ai préféré orienté sur ce Pépé qu'elle n'a jamais connu: à quoi il ressemblait, la couleur de ses yeux, de ses cheveux, qu'il portait des lunettes. Mais lui suggérer également de regarder des photos quand elle ira voir sa Mémé pendant les vacances. Bref, partager, transmettre du souvenir de la personne disparue. J'ai peut-être esquivé ses questions, c'est vrai, mais je savais pas plus comment lui répondre.

Pourtant, cette question existentielle va revenir très bientôt sur le tapis puisque j'ai appris aujourd'hui une triste nouvelle, surtout pour ma Zébulon. Le petit chien de la résidence où nous vivons, Chips, que nous cotoyons quotidiennement (caresses et biscuits à foison) a été retrouvé écraser sur la route. Cela fait déjà dix jours. Il faisait partie de la vie de Zébulon, elle l'appréciait beaucoup. J'imagine très vite les interrogations sur son absence. Et ça sera reparti pour d'autres questions.

J'ai trouvé cette petite sélection de livres jeunesse pour aborder le sujet de la mort avec les enfants: 10 histoires pour parler de la mort aux enfants, je connais certains titres, je vais essayer de m'en procurer, ça aidera certainement à désamorcer ce passage difficile....

Et vous, quand et comment avez-vous abordé ce sujet épineux?