chuuuut

Il existe un complot...un complot vieux comme le monde, celui lié à l'accouchement et à l'après-grossesse. Mais personne ne dit rien, sous peine de lapidations publiques des vieilles matrones. "Tu te rends pas compte, si ELLES savaient, elles ne feraient plus de bébé!!!" Sauf qu'avec le recul de ma première grossesse, moi, j'aurai bien aimé les connaître ces vérités, nan pas que je sois maso, mais histoire de me préparer vaillamment à l'après! Parce que je me suis trouvée un peu nunuche avec ma Zébulon dans les bras, à découvrir tout çà...

 

1- La meilleure préparation à l'accouchement, c'est de se préparer à l'inattendu!

J'ai l'impression que l'on vit dans une société où l'on "croit" tout contrôler, on parle accouchement naturel, projet de naissance, on mate à la TV les séries ricaines qui montrent des femmes perdant les eaux et zou, deux minutes de poussées le bébé est là. Mais on passe à côté de quelque chose de vital: l'accouchement on ne le décide pas, ni quand, ni comment, ni où, ça relève du mystère de la vie (normalement, hein). Un truc bestial, ancestral. Exit les "je veux ci", "je refuse çà", l'important est d'expulser cet être vivant hors de soi. Alors parfois, on peut être aider des cuillères, des forceps, de la ventouse. On peut ne pas avoir accès à la péridurale pour X raisons. On peut être césarisée ou épisiotomisée. On peut être séparée de son enfant à la naissance. Parce qu'un accouchement, ça se passe rarement comme on se l'imagine. C'est un deuil à faire, un lâcher prise. Sera-t-on vraiment mère si on m'accouche sous anesthésie générale? La réponse est oui. L'accouchement est une rencontre que l'on ne peut maîtriser à 100%. Alors le mieux, n'est-il pas de se détendre et de se dire il arrivera ce qu'il arrivera?

 

2- Quand tu pousses pour l'expulsion, tu as de bonnes chances de faire caca devant pleins d'inconnus.

Quand on a la chance d'accoucher par voies basses, normalement, on doit pousser pour faire sortir son bébé. Sauf que la poussée au niveau du vagin ne se distingue pas de la poussée au niveau de l'anus...héhéhéhé! Sinon faut qu'tu m'racontes, t'es vachement fortiche. Donc si tu n'as pas fait de lavement avant l'accouchement et que ton rectum est plein (bon appétit), bah oui, tu vas faire caca devant la sage-femme, l'élève sage-femme, l'aide-soignante, peut-être le doc voir ton mari! Pour l'avoir vu de mes yeux vus pendant un de mes emplois d'été en maternité (j'étais jeune et impressionnable à 19 ans), c'est une image qui te reste à vie. Bref, ta pudeur? Au placard...

 

3- Si c'est un petit garçon, il aura un zizi disproportionné par rapport à son corps.

Là, c'est le papa qui aura la lueur de fierté en découvrant le membre de son petit garçon: "C'est bien mon fils!!!" mais oui, rassure-toi, c'est normal, les garçons ont des boules et un pénis plutôt gros par rapport au reste du corps. Pas besoin d'en faire une fixette, les proportions se normaliseront au fur et à mesure des années!

 

4- Si c'est une petite fille, pendant son premier mois de vie, elle pourra avec du lait qui sort des tétons et du sang dans sa couche comme les règles.

Baignée pendant neuf mois dans les hormones féminines de sa mère, le foetus fille s'en est imprégnée!! Là encore, pas de panique, il est normal de voir pendant le premier mois ses minuscules tétons perlés de lait ou des traces de sang dans sa couche comme les règles. Le temps que ça se régule...même si c'est assez impressionnant!!!!

 

5- Même si tu n'allaites pas, tu pourras ressentir les fameuses tranchées.

Ah les tranchées, les contractions post-accouchement qui durent 3-4 jours pour que l'utérus distendu reprendre sa taille de clémentine. J'croyais que seules les allaitantes y avaient le droit dû fait de la suscion au sein. Naïve que je suis. Moi qui n'ai quasi ressenti aucune douleur à l'accouchement (déclenchement, césa en urgence, et tout), j'ai compris. Et le plus bizarre, c'est que c'est quand je donnais le biberon à Zébulon que mon utérus se contractait (comme si j'allaitais). Parfois vaut mieux pas comprendre le pourquoi du comment... Mais oui, les contractions, c'est aussi APRES l'accouchement, sympa, hein?

 

6- L'après-accouchement, c'est pas une partie de plaisir.

Pendant 6 à 24 heures, ton corps a fourni un effort inconsidérable pour mettre au monde la vie. Tu devrais recevoir une médaille. Dire que t'es claquée est un euphémisme! Mais à cela se rajoute (attention liste au choix joyeusement non exhaustive): la douleur de l'épisiotomie, la douleur des points de la césarienne, les tranchées, la montée de lait, les courbatures, le stress de pas savoir gérer ton bébé qui hurle, les visites incessantes, l'aîné qui réclame l'attention de maman comme avant, les brûlures liées à la miction, la chute des hormones qui te fait chialer pour un rien.... Bref, on parle souvent des désagréments de grossesse, mais pas ceux post-grossesse! Mieux vaut s'y préparer, c'est pas forcément une partie de plaisir.

 

7- Tu peux t'ennuyer comme un rat mort à la maternité.

On croit qu'un bébé ça hurle tout le temps. En fait, non, c'est juste que ces cris nous vrillent tellement le coeur qu'on a l'impression que ça fait des heures alors que c'est à peine quelques minutes (si si, j't"jure, prends un chronomètre). Et qu'à la sortie du ventre maternel, un nouveau-né dort 16 à 20 heures par jour. Sachant qu'un séjour à la maternité dure généralement 3 à 6 jours, promis t'as le temps de t'ennuyer ferme. Malgré la téloche. Malgré ton portable super-connecté. Malgré les visites. C'est long d'être loin de chez soi. Surtout qu'il roupille comme un bien-heureux. Alors le conseil? Fais pareil, ronfle, repose-toi, glande, détends-toi, bref profiiiiiiites! Bah oui, ça ne durera pas....

 

8- Après t'avoir chouchouté pendant 9 mois, tout ce que voudra ton entourage, c'est prendre ton bébé dans les bras.

T'as pris l'habitude que tout le monde soit aux petites attentions pour toi, c'était génial, comme sur un nuage, t'avais l'impression d'être la reine du monde! Bon bah c'est fini. Désolée, comme un pansement qu'on arrache, faut le dire. Maintenant, la huitième merveille du monde, c'est ton bébé, toi le ventre vide, tu n'existes plus que sous ce nom: "mère". Et alors que ça fait à peine quelques heures que tu découvres ton trésor, ton entourage ne voudra qu'une chose: te l'enlever! Le prendre dans les bras, le câliner, lui changer la couche, bref, pouponner et s'en donner à coeur joie! Moi ce que j'ai ressenti à ce moment-là, comme une louve protégeant sa petite, c'est un déchirement intérieur. Elle est à moi, c'est mon précieux, à moi, à moi, à moi, personne n'y touche!! Et putain que c'est difficile de partager après neuf mois de symbiose...

 

9- Teint gris et cheveux plats seront tes nouveaux alliés séduction!

Ah ces hormones qui nous en ont fait voir de toutes les couleurs pendant la grossesse: bah, c'est pas fini!!!! Avec l'accouchement vient leur chute brutale. Vertigineuse en fait. Et le joli teint, les cheveux brillants, la peau nickelle, finito. Il faudra quelques semaines pour que ça rentre dans l'ordre. Perso, j'ai eu une tronche de pizza et des cheveux raplaplas presque 4 mois...youhou!!! L'idée? Allez se faire papouiller au centre de beauté, ça fait grave du bien au moral...et ça permet de sauver, un peu, les apparences!

 

10- Ta libido atteindra des tréfonds abyssaux après l'accouchement.

C'était peut-être pas déjà la joie avant d'accoucher mais après, ouch, c'est le néant. Bah d'une, on saigne beaucoup beaucoup, plusieurs semaines non stop après l'accouchement (dans mon cas, six semaines, la joie) et de deux, entre la fatigue, le nouveau rythme à prendre, pas simple de se retrouver femme dans ce nouveau rôle de maman. Promis, la libido refera surface...mais d'ici quelques semaines, voire quelques mois, patience...